ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 

  Association Haitienne des Cinéastes 

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  

 

 

Rubriques

Liens


Projets et Perspectives

 

Projet de l’AHC pour 2 ans : 2004-2006
 
 
 
 
(Novembre 2004) 
 
 
 
1. Introduction 
 
 
 
Le cinéma est l’art le plus populaire du monde. Le cinéma haïtien est en train de devenir l’art le plus populaire d’Haïti à côté de la musique. Cependant on est unanime à reconnaître qu’il s’agit d’un art encore dans les langes et qu’il faut un effort spécial et soutenu pour le mettre à la hauteur des arts plastiques et de la littérature par exemple. 
 
 
 

 
 
 
Il a une capacité unique, comme moyen d’expression et de communication , de diffuser la culture de la façon la plus étendue possible pour des millions de gens dans le monde entier. 
 
 
 
 
 
C’est conscient de tout cela et des conditions de précarité dans lesquelles nous travaillons que nous nous proposons de lutter au sein de l’AHC pour l’épanouissement du cinéma haïtien. Nous le voulons source de création de richesses spirituelles, artistiques et matérielles pour notre pays. 
 
 
 
En faisant cela nous paierons une dette à notre culture et nous défendrons du coup le droit à la culture comme droit fondamental de l’être humain. « La liberté culturelle est la nécessité la plus fondamentale car c’est celle qui permet d’identifier et de valoriser les autres nécessités de base ». 
 
 
 
Il est impensable de pouvoir exercer pleinement sa citoyenneté sans jouir du droit à la culture soit comme créateur soit comme destinataire. 
 
Nous voulons articuler une vision de la culture depuis notre association qui comprend le respect absolu de la diversité d’orientation esthétique et qui voit la diversité culturelle comme un facteur clef de l’inclusion sociale. 
 
 
 
Nous voulons articuler cette vision de façon collective car le sauve- qui- peut individuel ne peut être un projet de peuple ni d’artistes 
 
 
 
C’est fort de ces considérations et principes que nous présentons ce programme pour notre mandat de deux ans à la tête de l’AHC. 
 
 
 
Il s’agit d’un projet succinct et schématique que nous avons voulu clair et simple à partir d’objectifs réalisables pour une association agile et opérationnelle. 
 
 
 
Je ne marchanderai aucun effort, et je suis certain qu’il en sera de même pour toute la Direction , dans sa réalisation mais celle-ci dépendra fondamentalement de la volonté et de l’engagement de tous les membres de l’Association. 
 
 
 
 
2. Objectif général 
 
 
 
 
 
L’AHC se propose de lutter pour la défense des intérêts des cinéastes haïtiens afin qu’ils puissent travailler à la création d’un cinéma haïtien de qualité, facteur enrichissant de la culture et de l’identité de notre peuple. 
 
 
 
 
3. Objectifs spécifiques 
 
 
 
3.1 Sensibiliser ceux qui sont dans le métier et faire de l’association une organisation 
 
représentative y compris des haïtiens de la diaspora. 
 
 
 
3.2 Régler le statut légal de l’association 
 
 
 
3.3 Contribuer à une meilleure formation artistique et technique des cinéastes mais aussi du public en vue d’améliorer le niveau et la qualité du cinéma haïtien. 
 
 
 
3.4 Améliorer la qualité de la production 
 
 
 
3.5 Créer les conditions pour une amélioration de la distribution et de la diffusion 
 
 
 
3.6 Contribuer à la création d’un cadre légal de la production audio-visuelle en Haïti .. 
 
 
 
3.7 Contribuer à la sauvegarde du patrimoine audio-visuel à travers la création d’une 
 
Cinémathèque et vidéothèque nationales. 
 
 
 
3.8 Elargir les horizons des cinéastes en établissant des relations avec des associations de cinéastes à travers le monde et en participant aux festivals. 
 
 
 
3.9 Lutter contre le piratage des productions audio-visuelles. 
 
 
 
3.10 Trouver les moyens pour la réalisation de ces projets. 
 
 
 
 
4. Tâches à accomplir 
 
 
 
 
 
4.1 Sensibiliser les cinéastes et rendre l’association représentative. 
 
 
 
4.1.1 Convoquer tous les cinéastes que nous pouvons. 
 
4.1.2 Elaborer une fiche d’inscription et inscrire les cinéastes 
 
4.1.3 Discuter avec eux afin de les impliquer dans les activités 
 
4.1.4 Faire une base de données. 
 
4.1.5 Doter les membres de leurs cartes de membres. 
 
 
 
4.2. Régler la situation légale de l’association 
 
 
 
4.2.1 Ecrire au Ministère des affaires sociales afin de renouveler la reconnaissance légale. 
 
4.2.2 Ouvrir un compte en banque. 
 
 
 
4.3 Contribuer à une meilleure formation des cinéastes , des cinéphiles et du public 
 
 
 
4.3.1 Formation des cinéastes dans les différents métiers du cinéma 
 
4.3.2 Formation du public 
 
4.3.3 Formation de la critique 
 
4.3.4 Arriver à créer des stages de perfectionnement des cinéastes et susciter de 
 
nouveaux talents. 
 
4.3.5 Essayer de faire relancer l’école de ciné de l’Enarts 
 
4.3.6 Elaborer et mettre en œuvre un projet de formation à distance. 
 
4.3.7 Mettre en œuvre un programme de bourses d’études. 
 
4.3.8 Organiser un ciné- club à la télé en vue de contribuer à l’éducation du public. 
 
4.3.9 Stimuler les jeunes à créer des Ciné-Club. 
 
4.3.10 Organiser des ateliers avec l’aide d’autres cinéastes de passage 
 
4.3.11 Organiser 1 fois par mois une projection avec débat sur des sujets d’intérêt divers 
 
4.3.12 Créer une bibliothèque de l’audiovisuel. 
 
 
 
4.4 Augmenter la qualité et la quantité de la production. 
 
 
 
4.4.1 Créer une base commune de matériels de tournage et d’éclairage aux coûts trop 
 
élevés pour les producteurs individuels. 
 
4.4.2 Dresser un inventaire des matériels disponibles entre les différents associés. 
 
4.4.3 Stimuler la production de courts-métrages comme école de formation 
 
4.4.4 Travailler à la création d’un fonds national d’appui à la création cinématographique de courts et de longs métrages. 
 
 
 
4.5 Améliorer la distribution et la diffusion. 
 
 
 
4.5.1 Négocier avec le Ministère de la culture : l’utilisation du Triomphe et la 
 
réhabilitation d’autres salles dans les différentes communes du pays.  
 
4.5.2 Négocier pour l’utilisation d’autres salles alternatives : Eldorado et les salles désaffectées. 
 
4.5.3 Négocier pour que le Capitol prenne la pub des films haitiens qu’il exhibe en mains. 
 
4.5.4. Négocier avec les télés. 
 
4.5.5 Négocier avec d’autres centres, culturels ou autres . 
 
 
 
4. 6 Contribuer à la création d’un cadre légal. 
 
 
 
Elaborer un Projet de loi ou de décret sur le ciné. 
 
Elaborer un projet de loi sur la protection des droits. 
 
 
 
4.7. Contribuer à la sauvegarde du patrimoine audio-visuel à travers la création 
 
d’une Cinémathèque et vidéothèque nationales.. 
 
 
 
4.8 Etablir des relations avec des associations du même genre à travers le monde. 
 
 
 
4.9 Combattre le piratage dans les salles , dans les rues et dans les magasins. 
 
Elaborer un projet de loi 
 
Mettre en œuvre des stratégies et des mesures concrètes 
 
 
 
4.10 Trouver les moyens de notre politique. 
 
 
 
4.10.1 Cotisations 
 
4.10.2 Activité de levées de fonds 
 
4.10.3 Accord avec les banques et autres institutions du secteur privé. 
 
4.10.4 Accord avec les représentants: 
 
a) Français. 
 
b) Canadiens. 
 
c) Américains. 
 
d) Japonais. 
 
e) Cubains. 
 
f) Espagnols 
 
g) Chine 
 
5. Méthode de travail 
 
 
 
Les différents objectifs de notre programme ne pourront se concrétiser sinon à travers le travail assidu et systématique des commissions crées à cet effet sous la coordination du comité exécutif. 
 
 
 
 
 
 
=========================================== 
=================================== 
====================
 
 
 
AVANT-PROJET CINEMATHEQUE
 
 
 
 
 
 
 
1- lntroduction et justification 
 
 
La production de matériel audio-visuel et en particulier de films étant l'une des caractéristiques des sociétés modernes et étant donné en outre leur valeur de témoignage sur l'histoire des peuples, il s'avère indispensable pour tout pays de conserver les images en mouvement comme partie du patrimoine culturel de la nation. 
 
C’est ainsi que les cinémathèques acquièrent une place tout aussi importante à côté des musées et des bibliothèques nationales dans les sociétés modernes. 
 
La recollection, la conservation et la protection du matériel cinématographique ainsi que le travail de classification et I 'usage de ce matériel sont reconnus dans toutes les nations modernes comme des objectifs sociaux inéluctables. 
 
Durant la XX me Session de la Conférence Générale de I' UNESCO célébrée à Paris, il a été voté le 26 juillet 1978 une résolution sur « la nécessité : d’adopter un instrument international concernant la défense et la conservation des images en mouvement ». 
 
Les images en mouvement ont un rôle de plus en plus remarquable dans l'enregistrement des événements historiques, des activités culturelles, des données scientifiques et autres faits importants de notre époque qui ne peuvent être enregistrés autrement avec la même fidélité. Leur importance est encore plus notable dans les pays qui ont de fortes traditions orales où elles constituent avec des enregistrements de sons les seuls moyens adéquats pour préserver la culture, les coutumes et le mode de vie, aspects essentiels de l’identité culturelle. 
 
II faut à tout prix prendre les mesures techniques, légales et administratives nécessaires pour protéger contre la détérioration physique et à la limite la destruction, cette partie importante de I'héritage culturel d'une nation. 
 
Ajoutons que la conservation n'est pas une fin en soi. Les étudiants, les historiens, les chercheurs, les acteurs, les écrivains et les ciné-clubs entre autres sont ceux qui à côté des auteurs de ces oeuvres, bénéficieront plus spécifiquement des services d'une cinémathèque. 
 
 
2- Objectif 
Les objectifs peuvent ainsi se définir : 
2.1 Objectif général 
Conserver le patrimoine culturel de la nation et des films considérés comme patrimoine culturel de l'humanité. 
 
2.2 Objectifs spécifiques 
2.2.1 Chercher et collecter les films nationaux ou de valeur universelle. 
2.2.2 Les conserver et les protéger. 
2.2.3 Les cataloguer et les classifier. 
2.2.4 Les utiliser. 
 
3. Eléments de base pour faire une cinémathèque 
L’UNESCO a proposé un document avec les éléments de base pour la réalisation d'une cinémathèque où sont indiqués les méthodes de sélection du matériel, les conditions d'emmagasinement, les technologies utilisées ainsi que I'équipe technique. 
 
 
 
 
 
 
 
 
4. Aspects opérationnels 
4.1 Ressources 
Pour la création de la cinémathèque nous aurons besoin : 
4.1.1 Ressources humaines 
1 Directeur 
1 Assistant programmeur 
1 Archiviste spécialisé 
1 Secrétaire 
1 Projectionniste. 
 
4.1.2 Ressources matérielles : voir budget 
 
4.2 Etapes  
4.2.1 Etapes préparatoire. 
 
On pourrait commencer par une équipe réduite qui se donnerait pour tâche la constitution formelle d’une cinémathèque et faire le répertoire et la recollection des images en mouvement disponible en Haïti. 
 
On commencerait à travailler au projet de l’aménagement d’un local pour la conservation. 
 
Cette première étape pourrait inclure l’établissement des contacts avec les cinémathèques étrangères ainsi que l’acquisition de tous les films et films-vidéos haitiens et la projection de quelques films.. 
 
4.2.2 Etape de développement. 
- Consolider l’équipe humaine 
- Equiper la salle de projection et de conservation. 
- Acheter une moviola avec ses accessoires. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
(c) (AHC) Association Haitienne des Cinéastes - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 17.10.2008
- Déjà 3777 visites sur ce site!