ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 

  Association Haitienne des Cinéastes 

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  

 

 

Rubriques

Liens


Les opinions des membres de l'AHC

 
 
Mon point de vue sur l’avenir du cinéma haïtien.  
 
Cette semaine j’ai reçu par le biais d’internet un texte d’Anne LESCOT ainsi que les réactions de Jean Claude BOURJOLLY et de Claude MANCUSO tous membres de l’ACH traitant des inquiétudes pour l’avenir du cinéma haïtien, j’ai décidé après quelques temps d’hésitation de sortir de mon mutisme et de partager mon point de vue avec vous s’il est vrai que le devenir du cinéma haïtien fait partie de vos préoccupations.  
 
Ca peut paraître un peu fort mais je l’assume, résoudre les problèmes du cinéma haïtien reviendrait en même temps à résoudre les problèmes d’Haïti à mon sens.  
 
Je voulais me taire à ce débat ouvert autour de notre cinéma pas très convaincu de son inutilité dans un monde ou la logique et le bon sens ne déterminent aucune de nos décisions et ne guident aucune de nos actions.  
 
Je ne prends pas la parole ici pour avoir raison, je prends la parole pour défendre ce qui me parait être la «RAISON ».  
 
J’élève la voix au risque je le sais d’être encore mal compris comme d’habitude et d’être la cible de ceux- la mêmes dont on défend les intérêts.  
 
D’abord mettons nous d’accord sur quelques évidences :  
 
On ne résout pas les problèmes qu’on constate collectivement,  
 
On résout les problèmes qu’on comprend collectivement d’ou l’intérêt d’une affiliation.  
 
L’expérience de notre association que j’ai été le premier à applaudir et à encourager à ses débuts vient encore de me le confirmer.  
 
L’association que je percevais comme zone de ralliement pour tous les travailleurs du 7 eme art est passe a cote de ses priorités, elle n’a pas su s écarter d’un état d’âme general et de nos routines célèbres, beaucoup plus préoccupé selon mon jugement a résoudre les problèmes du cinéma qu’a résoudre les problèmes de ceux qui travaillent dans le secteur, conséquences : encore une fois des talents, des compétences, les vraies références, les bonnes expériences, les valeurs réelles, éléments clés de toutes réussites ont été mis au rencart, en même temps que la confiance des membres les plus actifs.  
 
Les bonnes informations qui nous auraient permis d’agir en toute intelligence et en fonction de notre réalité n’ont jamais pu être constituées pour nous sortir de la zone de confusion dans laquelle nous nageons au collectif. Aucune responsabilité réelle, aucun principe de fonctionnement, aucun espace de fiabilité n’a réussi à être dégagé ou le cinéma aurait pu trouver la plateforme pour son essor.  
 
L’association pour moi à ses débuts était appelée a créer un environnement nouveau facilitant la détente et des relations cordiales entre les membres d’un secteur d’envergure, (notre cinéma touchant toutes les strates et toutes les communautés aurait pu être un outil puissant de communication et de changement).  
 
« Le qui est qui, le quoi est quoi » n’ont jamais été défini par l’association avec des normes établies et approuvées. Résultats : Personne même les plus intéressés et les plus intéressants ne se sont retrouvés dans ce flou.  
 
Un inventaire tout simple : Aujourd’hui pour l’association, quelle est la définition d’un cinéaste, d’un acteur, qui est metteur en scène, qui est cameraman, quels critères ont été mis en place pour permettre a un individu d’y accéder. Quels moyens ont été mis en place pour augmenter la rentabilité de notre cinéma, quelles mesures véritables pour défendre et valoriser les vrais travailleurs du secteur ? Qui sont et ou sont les grands partenaires les vrais alliés de notre cinéma ? Qui sont les véritables références de notre cinéma pour l’association, en fonction de leurs accomplissements ?  
 
Nombreux pourtant au lancement de l’ACH, l’intérêt du début pour les membres comme moi a donc vite fait place à l’insatisfaction et à la déception, ces interrogations n’ayant jamais eu de réponses.  
 
Sans vouloir douter de la bonne foi de quiconque on doit admettre que des énergies de l’argent, des idées, du temps, ont encore une fois été investis pour des résultats très peu convaincants.  
 
Je ne veux pas ici n’adresser que des reproches je salue toutefois la générosité et la vision d’un homme comme Arnold Antonin qui a quand même hébergé l’outil qu’on critique ici mais qui au moins existe aujourd’hui et qu’il nous reste à rendre efficace.  
 
Qu’est ce qui pourrait motiver une logique qui nous conduirait à défendre les valeurs réelles, l’équité, l’intérêt collectif, le professionnalisme, la précision, entre nous d’abord, puis dans ce métier ? C’est la question à se poser pour établir une nouvelle stratégie :  
 
Créer des opportunités pour les potentialités et arrêter d’être des Hommes riches mais incapables d’exploiter leurs richesses. Voila ce qui ferait de cette association un outil de confiance, une vraie référence et une zone de solutions concertées pour nos problèmes.  
 
Quand on plante n’ importe où, n’importe comment on ne peut pas être étonné de la mauvaise qualité de la récolte.  
 
 
Smoye NOISY  
Port au Prince 29 Nov. 2008  
 
Mon respect pour la vérité utile et dix huit ans d’expérience dans le cinéma m’ont donné le droit d’opiner.  
 
========================== 
============ 
 
 
Je suis désolé Richard, bien que tu puisses avoir raison, d'une certaine manière nous ne pouvons pas tous avoir tort. 
On le sait et personne d'entre nous ne peut ignoré ce que toi, Arnold et le reste de l'equipe avez consenti pour maintenir l'association en vie. 
Mais d'un autre point de vue, est-ce le moment de nous renvoyer la balle? Je penses de préférence que nous devons tirer leçon de ce qui nous arrive, afin nous concerter et de repartir sur de nouvelles bases. 
Qu'on le veuille ou non, la formule de l'AHC ne donne pas les resultats qu'on attendait du moins pas assez. 
Je pense qu'il est temps de se regarder dans les yeux et de nous dire la verité. 
Qu'on attribue la faute à moi, Arnold, toi, ou quel qu'autre membre qui soit toujours absent ou présent dans tous les rendez-vous ou reunions de l'AHC; 
cela n'apportera pas la solution. 
Il nous faut trouver un accord commun sur des objectifs precis. 
 
Je propose: 
 
1. definir des standards 
 
2. soumettre les produits à une forme de visa en accord avec l'état et les salles de porjections. 
 
3. proposer aux productions une vitrine et un cadre de negociation pour la vente de leurs produits. 
 
4. se procurer d'au moins une salle de projection. 
 
5. la continuation des programmes de formation en audiovisuel de l'AHC. 
 
6. trouver des partenaires pour appuyer les productions local. 
 
7. organiser un festival de cinema a plus grand deploiement comme la FÊTE DU CINEMA de 2003 cela montrerait aux gens de bonnes intentions mal formés sur quel voie s'engager s'ils veulent vraiment faire du cinema.  
 
8. envisager à moyen terme un quotas de diffusion des produits importés en accord avec le CONATEL et les autre institutions concernés 
 
Je pense que d'autres membres de l'association peuvent ajoutés d'aures points à ce débats afin d'arriver à un consensus. 
 
NB. Je suis pour un réel rassemblement de toutes les ressources que ce soit humaines, matériels ou intellectuels pour faire avancer notre cause. 
 
Merci. 
 
Jean-Claude Bourjolly.  
 
 
============================= 
============== 
 
 
Chers collègues, 
 
Je ne pourrais mieux dire que ce qui été dit par Smoye, car il l'a fait en peu de mots. Mais je pourrais quand même ajouter  
que cela me fait sourire en lisant tous ces commentaires éloquents faits par les membres de l'ACH.  
 
Comme vous pouvez le constater, nous vivons tous dans un pays sans infrastructure et bien sure avec un gouvernement sans structures et planifications, et tous les jours nous en subissons les conséquences. 
 
Alors si nous analysons bien les choses, nous pourrions dire que nous opérons exactement comme l'état. Nous nous contentons de la médiocrité, c'est tout. Et ça n'a rien a voir avec l'ACH ou même d'autres associations or d'organisations qui auraient rapport avec le cinéma haïtien. Cela devrait dépendre individuellement de chacun de nous d'en faire un rétrospectif et se demander si on est a la hauteur de la tache qu'on décide d'entreprendre. 
 
Nous le savons tous d'ailleurs, comme tout autre profession, devenir cinéaste ne se fait pas au hasard ou du jour au lendemain. Ce n'est pas seulement le matérialisme qui doit compter mais il faut aussi avoir de la passion et une vision pour l'art. (Un chef de Sushi passe huit années a l'Université avant qu'on le laisse couper un morceau de poisson a un restaurant de Sushi). Alors messieurs, soyons sérieux et cessons ce jeu d'ignorance et de blâme. L'audiovisuel est un médium tellement puissant qu'il change le monde tous les jours.  
 
Alors si nous voulons vraiment conquérir le monde du cinéma, la meilleure solution serait que l'ACH fasse parvenir des bourses a des candidats intéressés et qualifiés et les envoyés faire des études boucles a l'étranger. Ainsi on pourrait avoir des techniciens qualifies et imbus de leurs connaissances. Franchement, quoiqu'une très bonne initiative, je ne pense pas que trois ou quatre semaines d'atelier de cinéma suffisent pour acquérir tous les éléments nécessaires a l'apprentissage du septième art. Encore pire, la formation de jeunes techniciens dans des soi-disant centres de formation ou les enseignants ne connaissent même pas la signification du mot cinéma. Nous devrions peut-être prendre comme modèle Raoul Peck qui, malheureusement ne produit pas de films haïtiens, mais nous pouvons le pardonner, car il maîtrise bien ce qu'il fait. 
 
Et je m'arrête la pour ne pas aller plus loin. A bon entendeur, salut. 
 
 
Reginald A. Chevalier 
 
CUE3 film productions 
509-552-7060 
509-732-1189 
 
 
========================== 
============== 
 
 
Mes chers confrères et consœurs, 
 
Je crois que nous devons apprendre à nous féliciter, nous encourager et dans la sincérité, pouvoir échanger nos idées en vue de faire bouger les choses dans le bons sens. Dans une conjoncture particulièrement difficile, monsieur Arnold Antonin ainsi que les autres dirigeants de l’AHC ont pu permettre à cette institution de rester vivante. Ils ont organisé des séminaires de formations, des événements cinématographiques, favorisant ainsi une plus large reconnaissance de notre Association. Ils ont sans doute organise d’autres choses importantes que je ne cite pas dans ces lignes. Je crois qu’il faudrait sincèrement leur remercier. Grâce à eux, nous ne sommes plus au point mort, nous avons une Association qui fonctionne. Beaucoup d’entre vous ne sont pas tout à fait satisfait, c’est normal et il faut aussi pouvoir se le dire. Il y a des choses plus concrètes, plus urgentes qu’ils auraient pu faire, mais pour l’heure, c’est ce que nous avons comme billant. La solution n’émergera pas de l’indifférence ou l’abandon, au contraire, il est venu le temps de s’impliquer d’avantage pour relever les grands défis. 
Les idées de mon ami Jean Claude Bourjoly sont très intéressantes et méritent l’attention de tous. Je sais que certain d’entre vous peuvent avoir d’autres idées aussi riches, je vous encourage donc à les proposer. Personnellement, je crois que l’une des premières choses à prendre en compte est le rassemblement de tous les cinéastes (Talentueux–Moins Talentueux ou Médiocre) autour d’un grand événement cinématographique qui pourrait être un Colloque tenu en dehors des locaux du centre Pétion Bolivar au cours duquel nous pouvons réfléchir ensemble et trouver les meilleures solutions à nos problèmes. 
A l’issu de ce colloque, nous pourrions présenter nos doléances par devant le gouvernement pour les suites nécessaires. 
L’association doit se donner les moyens de ses ambitions et un cinéaste doit sentir qu’il appartient à un grand corps qui veille sur ses intérêts et l’aide à progresser. Je crois que ce sentiment, jusqu’ici n’a pas été ressentit par tout en chacun. Moi personnellement, a deux reprises, j’avais sollicité l’apport de l’AHC et ne l’avais pas obtenu. En qualité de membre fondateur, j’estimais en avoir eu le droit. Cela dit, il faut solidariser la confrérie. Remplace l’adage : CHAK KOUKOUY KLE TOU PA YO par : TOUS POUR UN,UN POUR TOUS. 
Nous faisons le même métier difficile, si j’aide mon confrère à améliorer la qualité de son travail, c’est tout d’abord moi-même que je rends service. 
Cessons de nous voir comme des concurrents. La seconde chose à faire est de nous rééduquer a travers une grande campagne de rassemblement et de sensibilisation. Nous avons besoins d’avoir confiance l’un envers l’autre car la méfiance est l’une de causes de tous nos maux. Un fois rassembler, rien ne pourra plus nous arrêter. Car nous aurons surmonté nos propres barrières. 
 
Je fais ici le premier pas en affirmant que je respecte chacun d’entre vous et que je serai doublement honore de travailler étroitement avec vous afin de sauver notre cinéma. 
 
Cordialement 
Moise Kharméliaud 
Cinéaste 
 
 
=========================== 
============= 
 
 
J'aurais préféré me taire face à toutes ces balivernes mais le rablabla de certains me force à intervenir brièvement. Certains veulent aujourd'hui faire le constat d'un échec et l'imputer candidement à l'AHC. Mais l'AHC ne saurait en aucun cas être responsable de notre non-productivité voire de notre mal-productivité. L'AHC ne saurait assumer à elle seule notre indifférence et notre médiocrité. Toute Association professionnelle est là pour fournir un minimum d'encadrement et une représentativité au secteur qu'elle représente. Je crois que dans ces deux aspects l'AHC a bien joué son rôle ces 4 dernières années. Malgré votre indifférence souvent. votre absence presque toujours. Je laisserai à Arnold le soin de dresser un bilan. J'en profite également pour souligner le dévouement de ce monsieur qui a donné à l'association quatre ans de sa vie, un local pour l'héberger, son temps et son immense capital de relations publiques. Je ne serai pas parmi les ingrats. Quand à moi je vous annonce ma démission du secrétariat de l'AHC. Malgré l'énorme considération que j'ai pour certains d'entre vous, j'en ai marre de représenter une bande d'absentéistes. Je vous souhaite tout le succés que vous méritez. 
 
Richard Sénécal 
 
 
=========================== 
================ 
 
 
 
Salut a tous... 
 
J'ai lu avec beaucoup d'indignation certaines reactions suite au message d'Arnold que je qualifie comme l'alerte au rouge. 
 
Ce probleme ne date pas d'aujourd'hui et a fait l'objet de plusieurs debats (formels ou informels) au sein de l'AHC. 
Comme l'a souligne Arnord, chacun pensait avoir une solution magique mais au contraire nous avons tous creuser notre tombe. 
 
Je me rappelle a plusieurs reprises qu'on reprochait a CAPITOL S.A d'exploiter d'une facon inéquitable les rares films haïtiens... 
Mais on a jamais pose le probleme de la qualite des films proposes tant au niveau de la production qu'au niveau de la realisation... 
 
En Haiti """ tout moun ka fe tout bagay """"" depi se yon bagay ki bay kob.... 
 
......et jusqu'avant 2006 cela a marche .....fim tet chaje ki fe moun ri...mais vide de contenu, d'intrigue et de reflexions profondes. 
 
L'AHC a tente de faire quelque chose grace aux devouements a nul autre pareil de son President (Arnold Antonin) en organisant des seminaires de formation pour les professionels de l'audiovisuel au cours de ces deux dernieres annees. 
Mais cela n'a pas pu donner a tant une reponse appropriée a ce fléau. 
 
Etant donne que l'assemblée generale de l'AHC c'est pour bientot je compte sur chacun de vous a venir participer afin de trouver ensemble une solution concertee et efficace a ces maux qui veulent etre incurables au cinema haitien. 
 
J'espere que vous viendrez non pas pour critiquer.... mais pour analyser et faire des propositions. 
 
 
SEVERE Y Edouard 
 
 
============================= 
================ 
 
 
 
Cher Amis, 
A la dernière réunion que j’ai participé, Il y a plus d’an, J’avais proposé que l’ACH se charge de monter un dossier financier qui présenterait a des potentiel investisseurs la rentabilité de ouvrir une dizaine de salle de cinéma a travers la nation. L’ACH pourrais assurer la programmation des films et participer a gestion de cette société. Ma proposition n’a pas été prise au sérieux et je me suis dit que éventuellement les membres de l’ACH reviendraient sur leur décision. Je suis près à participer à cette étude si cela vous intéresse. 
 
 
Claude Mancuso 
Membre Fondateur ACH 
 
 
============================== 
=================== 
 
 
Bonjour Anne, Je suis content de lire ces mots d'encouragement adressés à Arnold et au reste de la communauté. 
Certes nous faisons face à de graves problèmes dans notre metier, mais je me pose la question à savoir si nous ne sommes la cause principale de ces maux. 
je m'explique, les artisans Français, Ameriacain, Allemand, Italien etc... se donnent les moyens de combattre le piratage et les autres maux qui rongent l'industrie, mais nous que faisons-nous pour trouver solution à nos problemes. il nous est impossible de resoudre nos problèmes tant et aussi longtemps que nous travaillons en solitaire. 
Le monde n'a pas été crée avec les standards. 
 
Nous avons pour devoir de travailler ensemble afin d'imposer nos lois, et d'en tirer parti. 
Je propose une rencontre. à Port-au-Prince afin de faciliter les artisants qui ne peuvent pas voyager. 
Le debat est donc lancé. nous devons nous sacrifier, prendre le temps de nous connaitre, d'analyser les problèmes de chaque groupe, chaque communauté. et de proposer une solution. 
 
 
Jean-Claude Bourjoly 
 
 
============================ 
=============== 
 
 
 
Bonjour à tous, 
 
je lis le message d'Arnold que je trouve fort inquiétant et pessimiste quant à l'avenir du cinéma haïtien mais sans doute à juste titre. 
De France, je peux vous dire qu'il y a une certaine attente pour des films venus d'Haïti mais depuis 2006, à part les films d'Arnold, rien n'est parvenu jusqu'au public français. 
 
On pourrait se poser des questions: 
- Pourquoi et pour qui fait-on du cinéma, quelles sont les motivations profondes de chacun (s'exprimer, gagner de l'argent, devenir célèbre...?) 
- Dans un contexte défavorable, peut-on poursuivre son activité de cinéaste? je dirai oui, et j'en veux pour preuve le cinéma nigerian ou même congolais qui dans un contexte de guerre poursuit son activité tant dans le domaine de la fiction que du documentaire, et avec des moyens bien inférieurs à ceux en Haïti. Plus près on pourrait parler de Cuba, avec ses techniciens payés une misère, sans aide internationale. 
Le cinéma n'est pas qu' une question d'argent (en particulier avec l'avènement de la vidéo). C'EST UNE QUESTION DE REGARD, DE VISION, C'EST SAVOIR CE QUE L'ON SOUHAITE TRANSMETTRE ET TROUVER LES MOYENS D'Y PARVENIR. Quand on a des choses à dire alors il faut oser! 
 
Cela m'amène à une autre question. Se pourrait-il que nos scénaristes et réalisateurs soient en panne d'inspiration? se pourrait-il que l'amateurisme ait atteint ses limites? en effet, nombre de cinéastes ont émmergé depuis quelques années, mais combien sont-ils à être vraiment formés? 
Si le cinéma permet une grande liberté dans sa forme, il ne transige pas avec la technique. Au mieux peut-il être complaisant un temps.  
 
Je regrette que le concours de courts-métrages soit cette année un peu en suspend car justement cette forme cinématographique est un excellent exercice, contraignant à la manière d'une nouvelle mais relativement simple dans son dispositif. Et loin de ce que l'on peut croire, il ne s'agit pas d'un art mineur. Il vaut mieux travailler avec toute son exigence sur un scénario de 10 minutes plutôt qu'1h30 de qualité approximative. 
 
De mon point de vue, il me semble impératif que la prochaine étape du cinéma haïtien soit de créer un espace d'apprentissage, un lieu où chacun pourra venir exercer son oeil, son esprit d'analyse et son sens critique.  
 
Toutes ces remarques mêmes si elles sont un peu rudes vont dans un bon sens. Je suis convaincue que le cinéma haïtien existe et qu'il a des choses à dire, à montrer mais personne n'a jamais dit que ce serait facile! 
 
 
Bien amicalement 
 
Anne 
 
================================ 
================== 
 
Message d'Arnold Antonin 
Circulaire no 31 
 
 
 
Chers confrères et consoeurs, 
 
Quand les choses vont mal c’est le moment de resserrer les rangs. Le cinéma haïtien va mal, les salles se ferment et on court le risque que bientôt il n’y ait un seul écran pour montrer nos images. 
Selon la direction du cinéma Impérial, à part une exception et il s’agissait d’un documentaire, aucun film ne lui a été proposé cette année, sinon d’inacceptables navets même pour les palais les moins raffinés. 
 
Le cinéma haïtien va donc mal. Dans tous les pays quand les choses vont mal les intéressés se réunissent, discutent et essaient de trouver des solutions ensemble. En Haïti c’est tout le contraire, c’est le sauve qui peut tout de suite et la débâcle. Chacun essaie de trouver une solution individuelle. Je suis en train d’en faire l’amer constat au sein de l’AHC. Or c’est le moment de se battre pour pouvoir continuer à faire des films, à former nos jeunes, à se battre pour la quantité et pour la qualité. 
 
L’AHC organise sa 3ème édition de concours de court-métrage. Franck Etienne a accepté d’être membre du jury. Les prix sont là mais les membres de l’AHC sont d’une passivité exaspérante. A l’image du pays, diront-ils. Mais nous ne voulons pas être à l’image du pays pour ne pas contribuer à cette détérioration, qui ne finit jamais, de l’image de ce pays. 
 
Cette année nous avons choisi le thème « Ma ville ». Ne serait-ce pas le moment de dire avec nos caméras notre douleur devant l’effondrement de nos villes ? 
Je compte beaucoup sur la commission chargée de ce concours pour en faire un succès et dire qu’il y a des faiseurs d’images, des cinéastes qui veulent que le cinéma continue à vibrer et que les villes ne meurent pas. 
L’Impérial nous a accordé sa salle pour la cérémonie du 14. 
 
Personne ne m’a encore répondu à part Anne Lescot sur les thèmes à proposer pour les séances de formation de l’année prochaine ni sur l’assemblée générale. 
 
Cordiales salutations 
Arnold Antonin 
 
 
 
 
 
 
=============================== 
 
 
 
 

COMMUNIQUE DE L'ASSOCIATION HAITIENNE DES CINEASTES SUR LA CATASTROPHE ECOLOGIQUE
 
 
Au cours de ces dernières semaines les ouragans Fay, Gustav et Hanna ont durement frappé les dix départements d’Haïti causant des dégâts considérables et de lourdes pertes en vies humaines. 
 
Les artistes, les faiseurs d’image et les cinéastes sont particulièrement sensibles à la douleur de leurs concitoyens et aux épouvantables scènes de désespoir de leurs frères et sœurs. 
 
L’Association Haïtienne des Cinéastes (AHC), se fait l’interprète de tous les cinéastes, acteurs et autres artistes en présentant ses condoléances aux familles des victimes ainsi que ses sympathies aux nombreux sinistrés. L’Association en appelle à la solidarité de tous les intellectuels et artistes haïtiens et exhorte les autorités à une gestion saine et efficace de cette crise nationale. Elle en appelle aussi sur le moyen terme à la mise en œuvre d’une vraie politique environnementale, à une gestion rationnelle des habitats urbains et ruraux et au renforcement des structures de protection civile pour arrêter ce « génocide à action retardée », qu’est le désastre écologique haïtien. 
 
Associez-vous au téléthon de ce dimanche lancé par les associations des médias haïtiens et aux initiatives des syndicalistes et du secteur privé. 
 
 
 
 
 
Arnold Antonin Richard Sénécal 
 
Président Secrétaire  
 
 
 
Chers membres de l’AHC, 
 
 
 
1) je vous rappelle que du 26 au 31 mai aura lieu notre séminaire sur « grammaire et esthétique du montage » en collaboration avec le CIFAP et la Coopération française. Il faut s’inscrire à cet atelier ouvert aux réalisateurs et monteurs au plus vite pour pouvoir y participer. 
 
 
 
2) De même pour le concours de court-métrage. 
 
 
 
3) Je vous envoie ci-joint le communiqué du Festival international du film haïtien de Montréal. Il faut vous inscrire également au plus vite. Tous ceux qui ont participé à la 2ème édition du concours de court-métrage ont intérêt à le faire car le thème du festival cette année est le vaudou. 
 
 
 
4) Je vous envoie également un communiqué de l’Union Européenne sur le financement des films. 
 
 
 
5) Vous pouvez avoir accès au site web de l’AHC, vous fait savoir Sévère, par Google. 
 
 
 
6) Ce samedi le ciné-club a sa 3ème session à 4h p.m au Centre d’études brésiliennes à la place Boyer. Avec le film « Le bon peuple brésilien » de Lucien Morac. 
 
 
 
7) Florence Chevalier propose de préparer la soirée de levée de fonds. 
 
 
 
8) Nous avons pu avoir le texte de renouvellement de la reconnaissance de l’AHC par le ministère des affaires sociales et une carte d’identification fiscale aussi. 
 
 
 
9) Nous poursuivons nos démarches pour que le ministère de la culture remette son prix au gagnant du 1er prix, Riquet Michel qui commence comme nous à s’impatienter. 
 
 
 
10) Il faut absolument payer les cotisations de mille gourdes. 
 
 
 
11) Nous travaillons sur le dossier de la fermeture des salles, la grande menace actuelle sur le cinéma haïtien. 
 
 
 
Cordialement 
 
Arnold Antonin 
 
 
 
 
 
 
Bonjour a tous ! 
 
 
Je tiens a signaler a l'AHC et a tous ses membres 
que durant la soiree du Samedi au dimanche 8 et 9 mars 
La vitre arriere de ma voiture a ete cassee et une partie de mon maetriel a ete vole. 
 
Un Trepried, un peu endomage, la manivelle pour relever la point central est retenue par un fil de fer 
et legerement branlante 
Une boite de lumieres ... qui contient cables, trepieds etc ... 
3 Total Lights avec barn doors ( 2 de 750 watts , 1 de 500 watts ) 
1 Omni light ( 250 watts ) 
au cas ou on vous offrirait ce materiel je vous serait vraiment gre de 
les accepter au nom de l AHC et de me contacter au momment de conclure l'affaire au local de l'AHC. 
J'ai inclus 2 photos pour vous permettre de les reconnaitre. 
 
Tel 2 510 3330 
 
Merci 
Joe Dore 
 
 
 
 
 
 
======================================== 
 
AVIS IMPORTANT
 
 
 
Bonjour a tous ! 
 
 
Je tiens a signaler a l'AHC et a tous ses membres 
que durant la soiree du Samedi au dimanche 8 et 9 mars 
La vitre arriere de ma voiture a ete cassee et une partie de mon maetriel a ete vole. 
 
Un Trepried, un peu endomage, la manivelle pour relever la point central est retenue par un fil de fer 
et legerement branlante 
Une boite de lumieres ... qui contient cables, trepieds etc ... 
3 Total Lights avec barn doors ( 2 de 750 watts , 1 de 500 watts ) 
1 Omni light ( 250 watts ) 
au cas ou on vous offrirait ce materiel je vous serait vraiment gre de 
les accepter au nom de l AHC et de me contacter au momment de conclure l'affaire au local de l'AHC. 
J'ai inclus 2 photos pour vous permettre de les reconnaitre. 
 
Tel 2 510 3330 
 
Merci 
Joe Dore
 
 
 
 
 
 
 
 
======================================= 
 
 
 
 
CHERS CONFRERES ET CONSOEURS, 
 
NOTRE ASSEMBLEE GENERALE A EU LIEU COMME PREVU LE 29 FEVRIER AVEC LA PARTICIPATION DE VINGT MEMBRES. 
 
NOUS Y AVONS REPRIS LE BILAN DES ACTIVITES DE L’ANNEE DERNIERE ET PRESENTE LE PROGRAMME DE L’ANNEE EN COURS, SELON L’ORDRE DU JOUR PROPOSE PAR E-MAIL. 
 
L’ASSEMBLEE A CONSTATE QUE LES NOMBREUSES COMMISSION FORMEES LORS DE LA DERNIERE AG N’AVAIENT PAS DONNE DE RESULTATS POUR LA PLUPART. IL A ETE DECIDE DE REALISER UNE SERIE DE REUNIONS LE 14 MARS AFIN D’APPROFONDIR LES DISCUSSIONS ET DE BATIR UN PLAN DE TRAVAIL AVEC ECHEANCIER ET CHOIX D’UN RESPONSABLE, MAIS UN VRAI, AUTOUR DES AXES SUIVANTS: 
 
1-LA FORMATION QUI EST LE DOMAINE OU NOUS AVONS REALISE UN TRAVAIL REMARQUABLE: MANFRED MARCELIN, FLORENCE CHEVALIER, LAURENCE MAGLOIRE, KARL LAFONTANT, ARNOLD ANTONIN 
 
2-L’ANTIPIRATAGE: MANFRED MARCELIN, REGINALD CHEVALlER, EDNER JEAN, CATHERINE HUBERT, JUNIOR LAMY. 
 
3-LA 3EME EDITION DU CONCOURS DE COURT METRAGE: JOE DORE, RACHELE MAGLOIRE, JEAN-MARIE PLANTIN, CATHERINE HUBERT, HAENDEL DORFEUILLE, RICHARD SENECAL 
 
4-CELEBRATION DU CINEMA ET LEVEE DE FONDS: JEAN-MARIE PLANTIN, MANFRED MARCELIN, FLORENCE CHEVALIER, RICHARD SENECAL 
 
5-LE CINE CLUB: JAMES PUBIEN, HAENDEL DORFEUILLE 
 
6-LE SITE WEB: YVES EDOUARD SEVERE, RENE DUROCHER, OLDY JOEL AUGUSTE 
 
8-FESTIVALS DU CINEMA HAITIEN A L’ETRANGER: RICHARD SENECAL, ARNOLD ANTONIN 
 
 
 
LE SEMINAIRE DEJA PLANIFIE AVEC LE CIFAP SUR L’ESTHETIQUE DU MONTAGE AURA LIEU PROBABLEMENT AU MOIS DE MAI LE CE CONTINUERA SES NEGOCIATIONS AVEC LE MINISTERE DE LA CULTURE POUR CREER LE FONDS D’APPUIE ETC... 
 
L’AHC REALISERA UNE SEMAINE DU CINEMA AFRICAIN AVEC L’IFH ET LA FOKAL POUR FAIRE CONNAITRE LES FILMS QUI ONT REMPORTE L’ETALON DE YENENGA AU FESPACO 
 
 
 
RICHARD SENECAL COORDONNE LES RENCONTRES DU VENDREDI. 
 
CORDIALEMENT DEPUIS LIMA 
 
ARNOLD ANTONIN 
 
N.B LES LISTES DE NOMS NE SONT PAS LIMITATIVES ET VEUILLEZ M’EXCUSER SI J’AI COMMIS DES ERREURS. 
 
 
 
 
 
 
========================================== 
 
 
 
Circulaire N.22 
 
 
Chers confrères et consoeurs, 
 
Après une période de silence, j’écris pour relancer l’assemblée générale prévue pour le vendredi 29 février à 3h30. 
 
A côté des points de l’ordre du jour, comme le bilan de l’année dernière et le programme de cette année, nous accorderons une place spéciale aux points suivants : 
 
a) élaboration d’un accord- cadre à signer avec les chaînes de TV sur le passage des films haïtiens à la télé. 
 
b) Organisations de festivals de films haïtiens à l’étranger. 
 
c) Les prochains séminaires. 
 
d) Le 3ème concours 
 
e) une soirée du cinéma avec levée de fonds 
 
f) Organisation d’un séminaire sur le piratage. 
 
Richard Sénécal a participé au FEMI de la Guadeloupe et fera un compte-rendu de l’importante discussion sur le Cinema de la Caraibe qui s’y est déroulée. 
 
Aujourd’hui aura lieu au siège de l’AHC la remise des diplômes d’un cours de 6 semaines sur la réalisation, organisé par Agropresse et auquel j’ai pu faire participer des membres de l’AHC et les gagnants du 2ème et du 3ème prix du 2ème concours de courts-métrages. 
 
Nous avons endossé un appel à la lutte contre le kidnapping qui empoisonne la vie de notre pays. 
 
Chers confrères et consoeurs, nous avons observé que beaucoup de nos membres sont plutôt passifs et ne réagissent qu’à de rare occasions. 
 
Il nous faut absolument nous rappeler que seuls les efforts collectifs sont payants dans ce genre de métier et d’art. 
 
Nous comptons sur votre présence le 29. 
 
 
 
Cordialement 
 
Arnold Antonin 
 
 
 
J’ai fini « Aubelin de Jolicoeur, Mister Haiti ». Je compte organiser une projection spéciale pour les membres de l’AHC. Je vous en aviserai. 
 
 
==================================== 
================== 
 
 
Circulaire # 21 
 
Chers (ères) consoeurs et confrères 
 
 
 
Je vous renouvelle mes vœux pour l’année 2008. Qu’elle soit pleine d’occasions de rencontres, de créations et d’engagements. Afin de donner le meilleur de nous- mêmes. Beaucoup de détermination, beaucoup de créativité et beaucoup de passion pour faire face aux adversités et jouir des moments de bonheur que peuvent nous donner notre pays, notre peuple, nos proches, nos amis, nos collègues et le cinéma. 
 
Qu’il n’y ait plus un seul kidnapping au cours de cette année et que nous fassions de bons et beaux films dans un climat de paix et de prospérité. Que chacun fasse son apport à cette action collective qu’est l’activité associative. Félicitations à ceux qui se sont dévoués pour le succès de nos entreprises. 
 
 
 
1º) L’assemblée générale du 21 décembre n’a pas pu avoir lieu faute de quorum. Mais nous avons eu à sa place une réunion du bureau exécutif élargi. Nous réaliserons au mois de février l’assemblée générale coûte que coûte. 
 
 
 
2º) Au cours de cette réunion du bureau exécutif nous avons fait un bilan sommaire des activités de l’AHC au cours de l’année 2007. C’est une activité dans l’ensemble positive. Nous avons pu réaliser deux évènements culturels importants pour la culture cinématographique dans le pays et pour les relations internationales du cinéma haïtien : le festival itinérant des films de la Caraïbe et la semaine du cinéma brésilien. 
 
 
 
b) Nous avons pu réaliser 2 séminaires importants de formation : Les 72 heures chrono pour 36 jeunes et le séminaire de formation en prise de son, animé par l’ingénieur de son Dimitri Médard. 
 
 
 
c) Nous avons pu réaliser le deuxième concours de court-métrage Guilbaud et Widmaïer et remettre le lambi d’Ebène ainsi que 2 autres prix. 
 
La qualité remarquable des courts primés laisse augurer d’un bon avenir pour le cinéma haïtien. Nous avons choisi comme thème pour le concours de cette année 2008 : ‘’ Ma Ville’’. 
 
d) Nous avons pu relancer les activités du ciné-club avec une soirée où il y a eu une centaine de participants. 
 
 
 
e) Nous avons décidé qu’un comité se chargerait d’organiser pendant l’année 2008 la soirée de levée de fonds qui n’a pas pu se réaliser en 2007.. Le trésorier montera ce comité et planifiera cette activité dès le mois de janvier. 
 
 
 
f) Quant à la lutte anti-piratage, nous avons fait au niveau du comité directeur tout ce qui était en notre pouvoir. Nous avons pu obtenir du substitut du commissaire du gouvernement un document nous autorisant à intervenir contre les pirates. Nous avons alloué un budget à cette activité. Nous avons préparé un spot télé et un spot radio. Nous avons effectué 2 opérations. 
 
Nous avons rencontré le bureau des droits d’auteur à ce sujet. Mais jusqu’à présent notre action n’a eu ni résultat effectif, ni la promotion nécessaire. 
 
La commission chargée de la lutte anti-piratage nous a promis un rapport circonstanciel sur ses activités. 
 
 
 
g) Tant bien que mal, le site web a continué à être alimenté et beaucoup de jeunes intéressés par notre activité le consultent 
 
 
 
3º) Nous voulons continuer à accorder une attention spéciale à la formation. Nous nous sommes promis d’élaborer un projet en ce sens. 
 
4º) Quant à la loi sur le cinéma nous déplorons n’avoir pas pu faire de progrès dans ce domaine cette année. 
 
5) Nous avons organisé une soirée, transmise en direct par la TNH en mémoire de notre confrère et ami Rafael Stines, réalisateur du premier film de fiction haïtien, disparu au cours de l’année. 
 
Toutes ces activités ont eu une bonne couverture de presse. 
 
Cordiales salutations. 
 
 
 
Arnold Antonin 
 
 
 
 
 
==================================== 
 
Port-au-Prince le, 12 décembre 2007 
 
 
 
 
 
Circulaire # 20 
 
 
 
 
 
1) Nous rappelons à tous les membres de l’Association haïtienne des cinéastes (AHC) que ce vendredi 14 décembre à 6heures pm aura lieu au ciné Impérial la remise des prix de la deuxième édition du concours de court-métrage, organisé par l’AHC. Nous lancerons le DVD avec les films de la 1ère édition. 
 
Nous avons travaillé dur pour l’organisation de ce concours et sa réussite. Nous espérons que les membres de l’Association, conscients de la nécessité de concilier le travail individuel avec le travail collectif, seront présents avec nous. Ils doivent passer chercher leurs cartons d’invitation au siège de l’AHC. 
 
 
 
2) Le mercredi 19 le ciné club de l’AHC reprendra ses activités avec la projection du beau film brésilien ‘’L’homme qui copiait’’. Nous comptons sur votre présence comme d’habitude à 5h pm. 
 
 
 
3) Nous vous rappelons que le vendredi 21 aura lieu l’assemblée générale de l’AHC, pour faire le bilan de l’année et tracer les perspectives de l’année prochaine. 
 
Annulez tout ce que vous avez en programme pour cet important rendez-vous. 
 
 
 
 
 
Cordialement 
 
Arnold 
 
========================================= 
 
 
 
 
Port-au-Prince le, 10 décembre 2007 
 
 
 
 
NOTE DE PRESSE 
 
 
 
L’AHC – Association Haïtienne des Cinéastes - est heureuse de vous annoncer que ce vendredi 14 décembre à compter de 6 heures P.M. au Ciné IMPERIAL, elle remettra « Le Lambi d’Ebène » ainsi que les autres primes aux gagnants parmi 19 participants qui se sont présentés à ce 2ème concours de courts-métrage « GUILBEAU & WIDMAIER » dont le thème cette année était « Les Contes et Légendes ». Le jury cette année était composé de : Mme Michèle Lemoine, Joël Widmaier, Jorge Ramalho, Jean Antoine Arisma et Delano Morel. Nous invitons donc la presse et les télévisions à venir se joindre à nous afin de fêter cet évènement. 
 
 
 
Cordialement 
 
 
 
Arnold Antonin 
 
Président 
 
 
 
 
 
Passez chercher vos cartons d’invitation au local de l’AHC 
 
 
 
Port-au-Prince, le 19 novembre 2007 
 
 
 
L'Association Haitienne des Cineastes informe qu'ont débuté ce lundi dans ses locaux les 72 h Chrono. Pendant une semaine 36 jeunes Haitiens de Port-au-Prince et de Jacmel seront formés dans les differents métiers de l'image et 13 autres dans le son. En fin de session ils realiseront six courts metrages qui seront projetés et primés le samedi 24 novembre au cours d'une soirée de gala au Cercle Bellevue. L'objectif de cette session est de former des cinéastes de la relève d Haïti par le biais d'un concours de création cinématographique et de promouvoir des films faits par des jeunes haïtiens qui traitent des grands enjeux de développement. 
Tous les films issus de ce concours seront diffusés sur le site internet de Parole Citoyenne de l'Office National du film du Canada http://citoyen.onf.ca/72-heures-chrono ainsi que par d'autres chaînes de télévision. La formation est assurée par une équipe de professionels venus du Canada dont Hyacinthe Combary et Dimitri Médard. 
Plusieurs partenaires Haïtiens et canadiens sont associés a ce projet tels le CAFT, Les Productions Bonsaï, l'Office national du film du Canada. Ce concept a déjà fait ses preuves à Montréal lors du Festival du cinéma africain et créole, le Festival Vues d'Afrique en avril 2004, au Fespaco 2005 , à Bamako au Mali lors du sommet France Afrique en décembre 2005 et récemment au Fespaco 2007. 
L'Association Haitienne des Cineastes prend plaisir à inviter la presse en général et les membres de l'association à une rencontre de présentation du projet qui aura lieu le mercredi 21 novembre en ses locaux (Delmas 66 Impasse Samaré) a 18h. Cette annonce tient lieu d'invitation. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Port-au-Prince, le 4 novembre 2007 
 
 
 
 
Chers (ères) consoeurs et confrères 
 
 
 
Avant mon départ pour environ deux semaines à une semaine du documentaire à la Guadeloupe que je préside et au festival de Nivelles et d’Amiens, je tiens à partager avec vous les informations suivantes : 
 
1º) nous avons eu Richard Sénécal et moi, le mardi 30 octobre, une rencontre avec le nouveau ministre de la culture, monsieur Eddy Lubin. Nous avons discuté entre autres des différents points que nous avions déjà soumis au ministère de la culture. 
 
a) création d’un centre de formation 
 
b) création d’un fonds d’appui à la création cinématographique 
 
c) lutter contre le piratage 
 
d) création d’une cinémathèque et l’utilisation d’une salle du triomphe pour les projections 
 
e) appui au concours de court-métrage Guilbaud et Widmaïer, deuxième édition 
 
 
 
2º) Dans le cadre de la lutte contre le piratage, nous avons eu une réunion avec Yvon Altéon. Une série de mesures sont en cours. Nous espérons que la commission de lutte contre le piratage qui a reçu un nouvel appui financier se mettra à la tâche pour des résultats concrets. 
 
 
 
3º) La date pour la réception des œuvres participant au concours de court-métrage a été ajournée au 15 novembre. Nous avons déjà reçu 3 œuvres. 
 
Toute la presse nous a offert son appui en diffusant largement nos avis. 
 
Il nous reste à monter : 
 
a) le jury au plus vite 
 
b) une affiche avec de la gueule pour le concours 
 
c) relancer les sponsors 
 
d) fixer la date pour le visionnement des films et réserver la salle pour ce faire 
 
e) terminer le trophée qui pourrait être placé sur l’affiche 
 
 
 
4º) les 72heures chrono commenceront le 19 novembre. Nous avons eu 112 inscrits. 74 ont participé au test de sélection. 
 
Les formateurs arrivent dès le 14. C’est Richard Sénécal qui coordonne cette activité avec Yves Edouard Sévère et Carlo Thélasco. 
 
Le séminaire de formation sur la prise de son, proposé et animé par Dimitri Médar aura lieu à partir du 15 pendant 2 semaines. Nous avons déjà les 10 inscrits prévus. 
 
 
 
5º) Quant à la soirée de levée de fonds, comme il était à prévoir elle a dû être renvoyée à l’année prochaine. Vu la longue préparation que cela demande, la commission de finances doit commencer à y travailler dès à présent. 
 
 
 
6) Je propose la tenue d’une assemblée générale le vendredi 21 décembre pour faire le bilan de l’année 2007 et travailler sur les perspectives de l’année prochaine. 
 
 
 
Très cordialement 
 
Arnold Antonin 
 
 
 
 
 
 
8 octobre 2007 
 
 
L’Association haïtienne des cinéastes informe 
 
Les inscriptions aux 72 heures chrono qui ont commencé dès le mois d’août prennent fin le mercredi 10 octobre et le test de présélection aura lieu le vendredi 12 octobre à 9ha.m au local de l’AHC à Delmas 66. 
 
Après Montréal en 2004, Ouagadougou (Burkina Faso) en 2005 et 2007 
Et Bamako (Mali) en 2005 
 
Les 72 heures Chrono arrive en Haïti 
 
L’Initiative Taling Dialo, en collaboration avec ses partenaires en Haïti : l’Association haïtienne des cinéastes, le Centre Pétion-Bolivar, Le Festival Film Jakmèl et ses partenaires au Canada : l’Office national du film du Canada (ONF), ÉquiJeunes et Production Bonsaï organise les 5e et 6e éditions du concours de création cinématographique 72 heures Chrono à Port au Prince du 19 au 24 novembre 2007 et à Jakmèl du 26 novembre au 1er décembre 2007.  
 
Le concept de 72 heures Chrono : Former de jeunes cinéastes  
 
Les activités des 72 heures chrono visent à identifier et à former des jeunes cinéastes de la relève (femmes et hommes) âgés de 18 à 35 ans et leur permettre de se familiariser avec les nouveaux outils de la nouvelle technologie : prise de vue et montage numérique, production multimédia.  
 
Précédé de trois jours de formation intensive dans les disciplines suivantes : a) initiation à la caméra numérique ; b) prise de son ; c) initiation au montage numérique ; d) conception et scénarisation documentaire et fiction e) réalisation ; f) direction de production ; g) techniques d’entrevue, les équipes en compétition font face au défi de réaliser un court film sur support numérique d’une durée maximale de 6 minutes et ce, en seulement trois jours ou 72 heures ! Les œuvres revêtiront plusieurs formes : documentaire, animation, fiction, expérimentale.  
 
L’effort, l’imagination et la débrouillardise sont de mise ! 
 
Les prix et mentions seront décernés aux meilleures œuvres lors de la soirée de projection à la fin du concours. 
 
 
Contacts :  
Port –Au-Prince Arnold Antonin cpb@haitelonline 
 
Jakmèl Film Festival Paula Hippolite paula@festivalfilmjakmel.com 
 
Initiative Taling Dialo Hyacinthe Combary Chyacinthe@gmail.com 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
============================================ 
============================= 
============== 
 
 
 
21 septembre 2007 
 
 
Après Montréal en 2004, Ouagadougou (Burkina Faso) en 2005 et 2007 
et Bamako (Mali) en 2005 
 
Le 72 heures Chrono arrive en Haïti 
 
L’Initiative Taling Dialo, en collaboration avec ses partenaires en Haïti : l’Association haitienne des cinéastes, le Centre Pétion-Bolivar, Le Festival Film Jakmèl et ses partenaires au Canada : l’Office national du film du Canada (ONF), ÉquiJeunes et Production Bonsaï organise les 5e et 6e éditions du concours de création cinématographique 72 heures Chrono à Port au Prince du 19 au 24 novembre 2007 et à Jakmèl du 26 novembre au 1er décembre 2007. Y participeront une délégation de six jeunes du quartier Saint-Michel de Montréal.  
 
Le concept de 72 heures Chrono : Former de jeunes cinéastes  
 
Les activité du 72 heures chrono visent à identifier et à former des jeunes cinéastes de la relève (femmes et hommes) âgés de 18 à 35 ans et leur permettre de se familiariser avec les nouveaux outils de la nouvelle technologie : prise de vue et montage numérique, production multimédia. Nous recevons encore des inscriptions avant de faire la sélection finale au début du mois d’octobre. 
 
Précédé de trois jours de formation intensive dans les disciplines suivantes : a) initiation à la caméra numérique ; b) prise de son ; c) initiation au montage numérique ; d) conception et scénarisation documentaire et fiction e) réalisation ; f) direction de production ; g) techniques d’entrevue, les équipes en compétition font face au défi de réaliser un court film sur support numérique d’une durée maximale de 6 minutes et ce, en seulement trois jours ou 72 heures ! Les œuvres revêtiront plusieurs formes : documentaire, animation, fiction, expérimentale. Voir les films en ligne au : http://www.citoyen.onf.ca/72heureschrono
 
L’effort, l’imagination et la débrouillardise sont de mise ! 
 
Les prix et mentions seront décernés aux meilleures œuvres lors de la soirée de projection à la fin du concours. 
 
 
Contacts : Port –Au-Prince :Arnold Antonin cpb@haitelonline 
 
Jakmèl Film Festival: Paula Hippolite paula@festivalfilmjakmel.com  
 
Initiative Taling Dialo : Hyacinthe Combary Chyacinthe@gmail.com 
 
 
 
 
=============================================== 
=============================== 
==================
 
 
 
Circulaire 
 
 
 
Chers(ères) confrères et consœurs 
 
 
 
1) Nous remercions tous ceux qui ont contribué à faire de l’hommage à notre regretté Raphaël Stines un succès et tous ceux qui ont participé à la soirée. 
 
2) Les délais pour participer au concours de court métrage se rapprochent. Nous invitons les membres de l’association à y participer et à inciter d’autres en particulier les jeunes à y participer. Il y a 17 inscrits jusqu’à présent. 
 
3) Nous saluons l’initiative de Sacha Parisot qui a traîné en justice un groupe de présumés pirates opérant aux Etats-Unis. De notre côté, conscient du retard mis par la commission anti-piratage à agir alors qu’elle dispose d’un puissant instrument légal, accordé par le parquet de Port-au-Prince, nous lui avons enjoint de respecter ses engagements et de passer à l’action. Nous espérons vous en donner des nouvelles. 
 
4) Pour ce qui a trait, à la soirée de levée de fonds de fin d’année, Manfred Marcelin qui devait être l’un des organisateurs a exprimé de sérieuses craintes vue l’absence du trésorier et le court délai qui nous reste. Nous devons prendre des mesures urgentes à ce sujet. 
 
5) Nous profitons pour annoncer que Karméliaud Moïse, membre de l’AHC, invite tous les membres de l’AHC à la vente signature du DVD de son dernier film « La prière d’Isha » le dimanche 30 septembre de 11h am à 4h pm au Café des arts à Pétion-Ville. J’y serai. 
 
6) Cette semaine aura lieu à Montréal le festival du film haïtien de la fondation Fabienne Colas. Cette initiative prend chaque année plus d’ampleur et devient le plus important rendez-vous du film haïtien à l’étranger. 
 
7) Le festival du film brésilien, organisé avec l’active participation de l’AHC a été un franc succès. Les films seront repris dans le cadre des activités du ciné club de l’AHC. 
 
Nous vous envoyons ci-joint le communiqué de Sacha Parisot et du Festival du film haïtien de Montréal. 
 
 
 
Cordialement 
 
Arnold Antonin  
 
 
 
================================= 
 
SOIREE D’HOMMAGE A RAPHAEL STINES 
 
 
 
 
 
L’association haïtienne des cinéastes (AHC) en collaboration avec le Ministère de la Culture et la TNH organise le vendredi 7 septembre de 5 h pm à 8 h pm une soirée en hommage au cinéaste Raphaël Stines dont les obsèques auront lieu le 8 septembre en Floride. 
 
Cette soirée aura lieu au local de l’AHC, à Delmas 66, face Delmas 89 Impasse Samare, nº 1. 
 
 
 
Au programme : 
 
-Témoignages de ses amis : Fritz Valesco, Compère Filo etc… 
 
-Des sketches de Rassoul Labuchin, 
 
-Projections d’extraits de « Map pale nèt » et de Bouki nan paradi. 
 
 
 
Tout le monde de l’audiovisuel, les gens de théâtre, les artistes et tous les amis de Raphael sont invités à lui rendre ce dernier hommage. 
 
 
_________________________ 
 
Arnold Antonin 
 
Réginald Lubin, Richard Sénécal, 
 
Jean-Marie Plantin, Manfred Marcelin 
 
 
===================================== 
 
 
 
CIRCULAIRE No 16 
 
 
 
 
 
Chers(ères) confrères et consœurs, 
 
 
 
1) Après quelques semaines de récession, le comité exécutif de l’AHC s’est réuni ce vendredi 31 août. 
 
 
 
2) Il a été décidé d’organiser un hommage à Raphaël Stines le vendredi 7 septembre de 5h pm à 8h pm dans la cour du siège de l’AHC à Delmas 66. Manfred Marcelin a pris en charge l’organisation de cette soirée, vous êtes tous conviés à y participer. 
 
 
 
3) Le 10 septembre commencera une semaine du cinéma brésilien, organisée par l’ambassade du Brésil, l’institut français et l’’AHC. Pour assister à la séance inaugurale qui aura lieu à la salle 1 de l’Impérial le lundi 10 septembre à 6h pm, vous devez passer chercher votre carte d’invitation. Il s’agit de l’un des plus importants cinémas du tiers-monde et que nous devrions tous connaître. 
 
 
 
4) Il a été décidé de fixer au 8 décembre la soirée de levée de fonds de l’AHC, un comité, qui vous en communiquera les détails, travaille là-dessus. 
 
 
 
5) Il se tient à la fin du mois de novembre un festival de cinéma en Inde où nous sommes invités. Pour plus d’information vous pouvez appeler Johanne. 
 
 
 
6) Le concours de court métrage compte 15 inscrits. Le comité chargé du concours mettra tout en œuvre pour la pleine réussite de cette 2ème édition. Nous acceptons les œuvres même de ceux qui ne se sont pas encore inscrits. 
 
 
 
7) Nous vous rappelons que nous attendons vos cotisations et vos photos pour les cartes de membre. 
 
 
 
8) A la fin du mois de novembre, nous organisons une intensive et courte session de formation pour les jeunes avec des partenaires canadiens. On en reparlera. 
 
9) Nous vous ferons un compte rendu du travail de la Commission anti-piratage. 
 
Nous avons reçu la visite de l’avocat du Bureau des Droits d’auteur qui attend ce que nous leur avions promis. 
 
Salutations Cordiales 
 
Arnold Antonin 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Chers (ères) confrères et consoeurs, 
 
 
 
Juste un bref message pour vous communiquer quelques informations  
 
1) une des activités les plus importantes de l’Association, l’accord cadre avec le Ministère de la Culture, n’a pas avancé car Réginald Lubin, malade et chargé du dossier, n’a pas pu en faire le suivi jusqu'à présent . Nous espérons qu’il se rétablisse pour reprendre en main cet important dossier duquel dépend beaucoup d’autres choses, notamment la loi sur le cinéma. 
 
Par ailleurs nous avons en mains la copie de la convention cadre de partenariat entre le Ministère de la Culture et l’Office Nationale du film du Canada que le Ministère de la Culture nous a fait parvenir. 
 
Nous venons de recevoir également une invitation du Centre National de Cinéma de la République Arabe d’Egypte nous invitant a participer au 11ème Festival International de courts-métrages qui se tiendra du 3 au 9 septembre 07. 
 
Malheureusement la date limite pour s’inscrire était le 15 juin et nous n’avons reçu que cette semaine une lettre datée du 13 juin accompagnant l’invitation. 
 
2) Il y a aussi un appel à candidature pour un cours de perfectionnement à l’enregistrement du son au cinéma, à Rome du 17 septembre au 12 octobre. Nous venons de recevoir l’invitation.Et là il faut s’adresser directement à l’adresse suivante : http://dcc.unilat.org 
 
Je vous suggère de tenter votre chance de toutes façons en espérant qu’ils tiennent compte des difficultés de communication , vu qu’ils sont passés par l’Ambassade d’Haiti en France, qui à son tour s’est adressé au Ministère des Affaires Etrangères qui lui –même s’est adressé au Ministère de la Culture, lequel nous a transmis l’invitation. 
 
3) Les courts-métrages primés au premier concours de courts-métrages ont pu  
 
passer à la semaine du court-métrage de l’Institut Français d’Haïti. 
 
4)Le Ciné-Club a eu sa 1ère séance avec la projection du film Babel de Gonzalez Inaritu. 
 
 
 
Salutations cordiales. 
 
 
 
Arnold Antonin 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Circulaire du 5 Juin 07 
 
 
 
Chères consoeurs Chers confrères,  
 
1 – ce dimanche 11 juin 07, part l’avion à destination de Cuba pour la fin du Festival Itinérant des Films de la Caraïbe et le Forum sur Culture et Développement. 
Jusqu’à présent seules Florence Chevalier et Rachelle Magloire se sont inscrites. Lors de la réunion avec Rigoberto Lopez, plusieurs autres confrères s’étaient engagés à s’y rendre. Suite à ma circulaire sur cette question, rappelant la nécessité de faire une réservation, personne n’a réagi. 
 
2 – nous avons eu une réunion le vendredi 2 juin 07 avec le trésorier qui vou a envoyé un courrier auquel nous souhaitons que vous accordiez toute l’importance requise. 
 
3 – au cours de cette même réunion nous avons décidé de lancer à nouveau le CINE-CLUB, en collaboration avec 3 jeunes cinéphiles, le 6 juillet 07.  
Ce vendredi 8 juin la commission se réunira pour fixer la programmation et les règlements intérieurs du Ciné club. 
 
4 – une conférence de presse a été convoquée ce mercredi pour lancer le deuxième Concours de courts métrages. Quant à la production du DVD du premier concours, toutes les orientations ont été établies pour le faire. Ce DVD sortira le 14 décembre de cette année, jour de la proclamation du palmarès de la seconde édition.  
 
5 – la soirée de levée de fonds aura lieu le 20 octobre 07. Le responsable, Jean-Marie Plantin, se charge d’élaborer un projet de planification. 
 
6 – nous avons reçu du ministre de la Culture une copie de l’accord- cadre de coopération avec l’ONF – Office National du Film – du Canada que nous devrons confronter avec le projet que nous avions remis nous-mêmes à l’ONF pour trouver les plages de coopération. 
 
7 – la commission des droits d’auteur et de lutte anti-piratage doit étudier attentivement le décret loi, créant le bureau Haïtien des droits d’auteurs. Voir s’il y a des suggestions à faire pour l’améliorer avant qu’il ne devienne loi et suggérer deux noms pour être membres du Conseil d’Administration du BHDA – un titulaire et un suppléant. 
 
8 – je profite pour vous informer que je me rends au Forum sur Culture et Développement et serai donc absent du 11 au 17. 
Le vice-président assurera la relève. 
 
Cordiales salutations 
 
Arnold Antonin  
 
 
 
 
 
 
 
 
====================== 
============= 
====== 
 
 
Port-au-Prince le, 4 juin 2007 
 
 
 
Chers (ères) consoeurs et confrères 
 
I) Aux fins de vous livrer votre carte de membre, je vous demande de me faire parvenir instamment sur mon email : jemap94@yahoo.fr ou à l’adresse de l’AHC : ahc.haiti@yahoo.com 
 
1) une photo d’identité couleurs 
 
2) votre numéro de Nif ou votre carte d’identité nationale 
 
3) votre prénom et nom 
 
4) votre date de naissance 
 
 
 
II) Nous avons décidé, après délibération du comité exécutif, de demander à tous les membres de payer dans les plus brefs délais leur cotisation annuelle de 1500gdes. 
 
 
 
Nous avons pris cette décision en tenant compte du fait que très rares sont ceux qui ont payé leur cotisations des 3 dernières années d’une part et d’autre part que les multiples activités de l’AHC demandent une participation financière plus sérieuse des membres. 
 
 
 
III) Je vous reviendrai prochainement sur la question de la soirée de levée de fonds. 
 
 
 
 
 
 
 
Jean-Marie Plantin 
Trésorier 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
CHERS CONFRERES ET CONSOEURS, 
 
DEPUIS LA PAZ OU J碅I ETE INVITE AU PREMIER FESTIVAL INTERNACIONAL DE CINEMA ET VIDEO DOCUMENTAIRE, JE VOUS ECRIS POUR VOUS RAPPELER QUE 
 
1) EN MON ABSENCE LE VICE-PRESIDENT, REGINALD LUBIN, ASSURE LA COORDINATION DE L碅HC 
 
2) NOUS AVONS LANCE LE FESTIVAL ITINERANT DES FILMS DE LA CARAIBE POUR LE 3 MAI ET NOUS COMPTONS BEAUCOUP SUR VOTRE PRESENCE A CETTE IMPORTANTE MANIFESTATION. CULTURELLE. 
 
3) TOUT DE SUITE APRES LE FESTIVAL LE 14 MAI LE PDG DE L碠FFICE DU FILM DU CANADA SERA EN HAITI. NOUS NOUS SOMMES ENGAGES A LE RECEVOIR ET A ORGANISER UNE SESSION DE TRAVAIL AVEC LUI 
 
4) NOUS AVONS DES TACHES URGENTES EN COURS QUE NOUS NE POUVONS PAS DELAISSER NI LAISSER TRAINER 
 
A) IL FAUT FINIR DE MONTER LES COMMISSIONS AFIN QU蒐LES SE METTENT A L碠UVRAGE 
 
B) IL FAUT ABSOLUMENT QUE LA COMMISSION DE CONCOURS TRAVAILLE SUR SA PREPARATION. VOUS SAVEZ QUE J碅I PROPOSE LE THEME DE LA VILLE POUR CETTE ANNEE. DE TOUTES MANIERES NOUS SOMMES EN TRAIN DE TRAVAILLER A UN ACCORD CADRE AVEC LE MINISTERE QUI COMPRENDRA L碅PPUI AU CONCOURS. 
 
C) IL FAUT PREPARER L创 ACTIVITE DE LEVEE DE FONDS 
 
D) IL FAUT PREPARER LES PIECES LEGALES POUR LA SIGNATURE DE L碅CCORD CADRE 
 
E) IL Y A D碅UTRES TACHES ADMINISTRATIVES DONT LE TRESORIER S' OCCUPE. ET QUI DEMANDENT UN SUIVI EGALEMENT 
 
JE VOUS SOUHAITE DONC BON TRAVAIL. JE COMPTE RENCONTRER LES RESPONSABLES DU BUREAU DU CINEMA ICI ET VOIR AVEC EUX UNE LOI SUR LE CINEMA BOLIVIEN QU蚅S SONT EN TRAIN DE REMANIER . 
 
CORDIALEMENT 
 
ARNOLD ANTONIN 
 
 
 
===================================== 
 
 
 
INVITATION  
 
 
Le Centre Pétion-Bolivar, la Fondation Culture Création et la Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL) ont le plaisir de vous inviter à la projection en avant-première du court-métrage réalisé par Arnold Antonin sur l’art haïtien: 
 
 
Préfète Duffaut, piété et urbanisme imaginaire 
 
 
Cette projection d’une durée de 30 minutes sera suivie d’un débat avec le réalisateur Arnold Antonin et le peintre Préfète Duffaut. 
 
 
Date : vendredi 13 avril 2007 
 
Heure: 17H00 (5H00 p.m.) 
 
Lieu : Salle FOKAL-UNESCO, 143 avenue Christophe
 
 
 
 
Ce film documentaire a reçu le soutien de l’UNESCO et de la Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL) 
 
 
 
 
 
 
Soyez à l’heure ! 
 
Pour confirmation :  
Fondation Culture Création, Tels. : 245 5103 / 514 7124 – Courriel : fondation_culture_creation92@yahoo.fr 
 
 
 
 
 
 
Bonjour à tous, 
 
la ville d'Epinay sur Seine, en banlieue parisienne, souhaite organiser une exposition de 2 jours sur le cinéma haïtien. Celle-ci consistera en une exposition de portraits de cinéastes haïtiens. Une première sans doute! 
J'invite tous ceux qui voudraient y participer à me faire parvenir: 
- une photo (150 dpi minimum) 
- une filmographie 
 
Merci et à très bientôt 
 
Anne Lescot 
 
 
Anne Lescot 
 
Skype : annelescot 
68, bd Ornano 
75018 Paris - FRANCE 
00 33 (1) 40 68 03 38 (F) 
00 33 (6) 98 08 79 06 (P) 
Visitez www.collectif2004images.org - arts plastiques, photos et cinéma d'Haïti 
 
 
 
 
Chers consoeurs et confrères, 
 
Je vous remercie tout d'abord pour vos messages de félicitations à l'occasion des prix décrochés au Fespaco, pour le diplôme et pour le sympathique cocktail.Merci encore. 
Pour ce qui a trait aux activités de l'ÁHC,les commissions sont en plein travail et devraient se réunir à nouveau ce vendredi à 4h.pm pour en partager les résultats. Lors de la dernière réunion à laquelle a assisté Wilkenson Bruna, il a été décidé qu'il représenterait l'AHC en Floride, Frantz'Voltaire la représenterait au Canada et Anne Lescot en France. Vous avez pris connaissance certainement de l'action menée par cette dernière contre un réseau de pirates à Paris. Il faut l'en féliciter. Nous devons adresser une lettre formelle à eux tous les accréditant à jouer ce rôle . 
Le festival itinérant des films de la Caraibe aura lieu comme je vous lávais déjà signalé à Port-au-Prince du 3 au 11 mai.Je compte sur le concours de tout le monde. 
Nous avons eu une rencontre avec le Ministre de la culture avec lequel nous avons soulevé tous les points de notre dossier auprès du ministère.Je me promets de vous en faire un compte- rendu prochainement. 
En attendant je vous fait parvenir le compte rendu du Concours de courts métrages et notre communiqué de presse sur l'agression faite à Rachel Magloire à la FASH. 
 
Cordiales salutations 
Arnold Antonin 
 
 
 
 
Voici deux documents de Rachèle Magloire auxquels il faut accorder beaucoup d'attention. 
L'AHC devrait dans les plus brefs délais élever une protestation formelle contre cea agressions fascistes contre la liberté d'expression. En attendant, je l'ai déjà fait dans un courrier privé et lors d'ne conversation au téléphone, lÁHC exprime sa solidarité avec notre consoeur et est prête à l'appuyer dans toutes ses démarches. 
Arnold Antonin 
 
 
 
M. Pierre Marie Paquiot 
Recteur de l’Université d’Etat d’Haïti 
 
 
Monsieur le Recteur, veuillez trouver ci-joint un texte relatant un incident malheureux et inacceptable survenu ce vendredi 16 mars à la Faculté des Sciences Humaines de l’UEH. Au cours de cet incident notre équipe tournant des images pour un documentaire sur la problématique des déportés a été prise en otage par des étudiants de la FASH, alors qu’une partie de notre équipement était séquestré. A l’issue de cet incident, une cassette contenant des images (dont certaines hors de la faculté) a été détruite. 
 
Nous nous adressons à vous aujourd’hui pour dénoncer l’agression subie mais également la passivité des membres de la direction de la Faculté qui n’ont rien fait pour nous porter secours. Cette situation qui nous porte un préjudice irréparable, les images tournées ayant été détruites, mérite selon nous au moins excuses et explications. Ceci n’exclut nullement la possibilité pour nous d’engager des poursuites légales afin d’obtenir réparation pour les préjudices subis. 
 
Nous espérons croire que le Rectorat de l’Université, le Conseil de l’Université ainsi que les Décanats sauront prendre les mesures qui s’imposent pour que ce genre d’incident ne se répète pas. Nous tenons également à vous informer que nous avons l’intention de divulguer cette note auprès des médias, afin de partager nos inquiétudes avec le public.  
 
Rachèle Magloire 
Chantal Regnault 
Estève Ustache 
 
 
 
Que se passe-t-il à la Faculté des Sciences Humaines de l’UEH ? 
 
Dans le cadre du tournage d'un documentaire sur la problématique des déportés réalisé par les cinéastes-journalistes professionnelles Rachèle Magloire et Chantal Regnault, et produit par Productions Fanal, une demande d’autorisation de tournage a été adressée verbalement au doyen de la faculté des sciences humaines de l’UEH (FASH). Mr Philippe Jaurès nous a référés au Secrétaire Général Mr Thadal, qui a accordé l'autorisation d'y filmer un haïtien déporté des Etats Unis, Frantz Saintil, qui y suit un cours de français en auditeur libre.  
 
Arrivés sur les lieux le 16 mars 2007 à 10 :00 AM, alors que Rachèle filmait Frantz à la recherche de sa salle de classe, nous avons été pris à partie par un groupe d'étudiants qui ont immédiatement tenté de lui arracher la caméra des mains affirmant que nous n’avions pas le droit de filmer sur le campus. Rachèle résistant à cette agression, ils se sont d'abord emparés de la batterie de la caméra, et ont un peu plus tard kidnappé l'équipement du preneur de son, Estève Ustache. S'en sont suivies quatre longues heures où nous étions, ainsi que l'équipement, pris en otages par ces messieurs et dames. Bien que nous leur ayons par deux fois montré les images filmées, lesquelles prouvaient qu’ils n’étaient pas le sujet du tournage en cours, mais qu’ils apparaissaient brièvement en arrière plan, et ne montraient ainsi rien de compromettant sinon des étudiants présents sur leur campus, ils ont insisté pour que nous effacions les images ou leur remettions la cassette sous menace constante de briser la camera.  
 
Aucun dialogue ne semblait possible avec eux, et pendant tout ce temps où ils nous prenaient à partie, il n'y a eu aucune réaction de la part du personnel administratif qui semblait tout à fait indifférent, et pourtant ce groupe qui nous tenait en otages vociférait. Le doyen présent à la faculté au moment des incidents ne s’est jamais donné la peine de quitter son bureau, voire d’intervenir. Finalement après plus de trois heures de temps, Rachèle a réussi à faire venir le Secrétaire Général (qui a prétendu avoir été "en réunion" pendant tout ce temps) afin qu'il confirme auprès d’eux que nous avions l'autorisation de filmer. Sur ce, il s’est éclipsé nous abandonnant littéralement, ainsi que l’équipement, aux mains du groupe. De guerre lasse, et craignant de plus en plus pour notre équipement, nous avons dû nous engager à remettre la cassette (qui contenait d'autres images filmées ailleurs) en échange des équipements séquestrés. Les étudiants se sont empressés, en jubilant, de la détruire sur la cour de la Faculté.  
 
Quelques éléments à souligner 
 
• Jamais ,que ce soit face aux militaires des FADH, aux attachés ou sur les barricades chimériques de 2004, Rachèle Magloire n’a eu à se résoudre à remettre des images déjà tournées. Fallait-il que cela lui arrive pour la première fois dans un espace universitaire ? Fallait-il que cela arrive sous la menace d’étudiants dont certains en communication sociale et aspirant à devenir cinéaste-journalistes ? 
 
• Personne, sauf un professeur de la section communication arrivé à la fin de la scène, n’a réussi à convaincre les étudiants que la caméra utilisée n’avait pas une mémoire cachée qui permettait de conserver des images alors qu’elles étaient effacées de la cassette. 
 
• Dès le départ, les étudiants se sont mis en position de domination, allant même jusqu’à arracher une cigarette de la bouche de Chantal, affirmant qu’il était interdit de fumer devant eux. 
 
• Nous sommes très inquiets, cet épisode remet gravement en question la liberté d'exercer notre métier.  
 
• L’affaire a été menée par un petit groupe d’étudiants. Plusieurs autres qui semblaient en désaccord n’ont pourtant jamais publiquement essayé de renverser la situation. 
 
Ce regrettable incident devrait interpeller non seulement les professionnels de l’audiovisuel, mais les enseignants et les étudiants sur la vocation profonde d’un lieu où se forment les futurs cadres du pays. Est-ce que ce climat d’intolérance et de pression physique et psychologique est propice à l’éclosion d’une réflexion intelligente sur notre société? 
 
Rachèle Magloire 
Chantal Regnault 
Estève Ustache 
 
=================================== 
 
 
 
Bonjour mes chers collègues et amis.  
 
Mes collègues et moi avons bien  
recu tous vos messages de symphatie, de support, de solidarité et de  
colère... Cela nous réconforte et portera je l'espère chacun de nous  
a continuer à lever la voix devant l'intolérable, l'injustice, la  
médiocrité et les abus de pouvoirs... 
 
En ce qui concerne les poursuites légales, nous avons parlé de cette  
question, mais pas encore pris de décision. Pour le moment, nous  
attendions toujours la réponse de Paquiot qui se fait malheureusement  
attendre. Je vous propose donc qu'éventuellement vendredi la question  
pourrait être abordée puisque plusieurs membres seront la pour les  
rencontres des commissions. qu'en pensez vous? 
 
a très bientot, et encore merci pour votre support et votre solidarité. 
 
Rachèle 
 
 
 
Mots de sympathie 
 
 
# 1 
 
- COURAGEUSEMENT - 
 
A notre consoeur 
 
Rares sont les femmes qui pratiquent cette difficile profession. 
 
Animées d’altruisme vos œuvres nous intriguent 
 
Coupable de vouloir bien faire dans une société anarchique 
 
Honteusement les vandales de la FASH vous ont agressée 
 
Ethique et probité devraient être leur principale boussole 
 
L’image qu’ils projettent nous fait craindre l’avenir 
 
La médiocrité de ce groupuscule ignoble ne doit pas cependant salir le drapeau de l’UEH  
 
Erigeons nous face à ces prédateurs qui confondent les idées chimériques avec celles de Marx 
 
SEVERE Yves Edouard  
Cameraman - Monteur (membre de l’AHC) 
Etudiant en droit 
 
 
# 2 
 
Chers amis cinéastes. 
 
Temps est venu de nous armer de courage pour 
combattre l’intolérable 
Les tristes et regrettables événements survenus a la 
FASH, ne doivent pas rester impunis. 
IL est aussi temps mes chers confrères de 
véritablement rééduquer 
notre jeunesse à travers notre medium qu’est l’audio 
visuel et particulièrement le cinéma. 
C’est à proprement parler 
l’unique arme dont nous disposons qui soit assez 
puissante 
 
NOU PA DWE KITE 
DEMEN VIN PI TRIS ! 
 
Toute ma solidarité 
 
Moise Kharmeliaud 
Cineaste 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Les grands titres 
 
 
- Hommage a Raphaël Stines 
 
- Concours delais 
 
- Sacha Parisot contre le Piratage 
 
- Soirée de levée de fonds en decembre 
 
-Vente signature du DVD du dernier film de Karméliaud Moïse « La prière d’Isha » 
 
-Festival du film haïtien a Montréal 
 
-Le festival du film brésilien en Haiti
 
 
 
 
 
Chers(ères) confrères et consœurs 
 
 
 
1) Nous remercions tous ceux qui ont contribué à faire de l’hommage à notre regretté Raphaël Stines un succès et tous ceux qui ont participé à la soirée. 
 
2) Les délais pour participer au concours de court métrage se rapprochent. Nous invitons les membres de l’association à y participer et à inciter d’autres en particulier les jeunes à y participer. Il y a 17 inscrits jusqu’à présent. 
 
3) Nous saluons l’initiative de Sacha Parisot qui a traîné en justice un groupe de présumés pirates opérant aux Etats-Unis. De notre côté, conscient du retard mis par la commission anti-piratage à agir alors qu’elle dispose d’un puissant instrument légal, accordé par le parquet de Port-au-Prince, nous lui avons enjoint de respecter ses engagements et de passer à l’action. Nous espérons vous en donner des nouvelles. 
 
4) Pour ce qui a trait, à la soirée de levée de fonds de fin d’année, Manfred Marcelin qui devait être l’un des organisateurs a exprimé de sérieuses craintes vue l’absence du trésorier et le court délai qui nous reste. Nous devons prendre des mesures urgentes à ce sujet. 
 
5) Nous profitons pour annoncer que Karméliaud Moïse, membre de l’AHC, invite tous les membres de l’AHC à la vente signature du DVD de son dernier film « La prière d’Isha » le dimanche 30 septembre de 11h am à 4h pm au Café des arts à Pétion-Ville. J’y serai. 
 
6) Cette semaine aura lieu à Montréal le festival du film haïtien de la fondation Fabienne Colas. Cette initiative prend chaque année plus d’ampleur et devient le plus important rendez-vous du film haïtien à l’étranger. 
 
7) Le festival du film brésilien, organisé avec l’active participation de l’AHC a été un franc succès. Les films seront repris dans le cadre des activités du ciné club de l’AHC. 
 
Nous vous envoyons ci-joint le communiqué de Sacha Parisot et du Festival du film haïtien de Montréal. 
 
 
 
Cordialement 
 
Arnold Antonin 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Que se passe-t-il à la Faculté des Sciences Humaines de l’UEH ? 
 
 
Dans le cadre du tournage d'un documentaire sur la problématique des déportés réalisé par les cinéastes-journalistes professionnelles Rachèle Magloire et Chantal Regnault, et produit par Productions Fanal, une demande d’autorisation de tournage a été adressée verbalement au doyen de la faculté des sciences humaines de l’UEH (FASH). Mr Philippe Jaurès nous a référés au Secrétaire Général Mr Thadal, qui a accordé l'autorisation d'y filmer un haïtien déporté des Etats Unis, Frantz Saintil, qui y suit un cours de français en auditeur libre.  
 
Arrivés sur les lieux le 16 mars 2007 à 10 :00 AM, alors que Rachèle filmait Frantz à la recherche de sa salle de classe, nous avons été pris à partie par un groupe d'étudiants qui ont immédiatement tenté de lui arracher la caméra des mains affirmant que nous n’avions pas le droit de filmer sur le campus. Rachèle résistant à cette agression, ils se sont d'abord emparés de la batterie de la caméra, et ont un peu plus tard kidnappé l'équipement du preneur de son, Estève Ustache. S'en sont suivies quatre longues heures où nous étions, ainsi que l'équipement, pris en otages par ces messieurs et dames. Bien que nous leur ayons par deux fois montré les images filmées, lesquelles prouvaient qu’ils n’étaient pas le sujet du tournage en cours, mais qu’ils apparaissaient brièvement en arrière plan, et ne montraient ainsi rien de compromettant sinon des étudiants présents sur leur campus, ils ont insisté pour que nous effacions les images ou leur remettions la cassette sous menace constante de briser la camera.  
 
Aucun dialogue ne semblait possible avec eux, et pendant tout ce temps où ils nous prenaient à partie, il n'y a eu aucune réaction de la part du personnel administratif qui semblait tout à fait indifférent, et pourtant ce groupe qui nous tenait en otages vociférait. Le doyen présent à la faculté au moment des incidents ne s’est jamais donné la peine de quitter son bureau, voire d’intervenir. Finalement après plus de trois heures de temps, Rachèle a réussi à faire venir le Secrétaire Général (qui a prétendu avoir été "en réunion" pendant tout ce temps) afin qu'il confirme auprès d’eux que nous avions l'autorisation de filmer. Sur ce, il s’est éclipsé nous abandonnant littéralement, ainsi que l’équipement, aux mains du groupe. De guerre lasse, et craignant de plus en plus pour notre équipement, nous avons dû nous engager à remettre la cassette (qui contenait d'autres images filmées ailleurs) en échange des équipements séquestrés. Les étudiants se sont empressés, en jubilant, de la détruire sur la cour de la Faculté.  
 
Quelques éléments à souligner 
 
• Jamais ,que ce soit face aux militaires des FADH, aux attachés ou sur les barricades chimériques de 2004, Rachèle Magloire n’a eu à se résoudre à remettre des images déjà tournées. Fallait-il que cela lui arrive pour la première fois dans un espace universitaire ? Fallait-il que cela arrive sous la menace d’étudiants dont certains en communication sociale et aspirant à devenir cinéaste-journalistes ? 
 
• Personne, sauf un professeur de la section communication arrivé à la fin de la scène, n’a réussi à convaincre les étudiants que la caméra utilisée n’avait pas une mémoire cachée qui permettait de conserver des images alors qu’elles étaient effacées de la cassette. 
 
• Dès le départ, les étudiants se sont mis en position de domination, allant même jusqu’à arracher une cigarette de la bouche de Chantal, affirmant qu’il était interdit de fumer devant eux. 
 
• Nous sommes très inquiets, cet épisode remet gravement en question la liberté d'exercer notre métier.  
 
• L’affaire a été menée par un petit groupe d’étudiants. Plusieurs autres qui semblaient en désaccord n’ont pourtant jamais publiquement essayé de renverser la situation. 
 
Ce regrettable incident devrait interpeller non seulement les professionnels de l’audiovisuel, mais les enseignants et les étudiants sur la vocation profonde d’un lieu où se forment les futurs cadres du pays. Est-ce que ce climat d’intolérance et de pression physique et psychologique est propice à l’éclosion d’une réflexion intelligente sur notre société? 
 
Rachèle Magloire 
Chantal Regnault 
Estève Ustache 
 
 
 
========================================= 
 
 
Contre le piratage 
 
 
 
"Bonjour, 
 
à la suite d'une initiative malheureuse d'un membre de notre association, vous avez peut-être reçu une offre concernant des documents vidéo et films, ayant pour thème Haïti. 
Merci de ne pas tenir compte de cette offre, car la législation sur les droits d'auteur interdit de vendre, et même de prêter de tels documents. Lesquels font partie de la collection personnelle de Patrick Woog et ne peuvent en aucun cas être reproduits ni diffusés. 
Veuillez nous excuser pour cette proposition "malhonnête" faite par une personne peu au fait des réalités. 
 
Seuls sont réellement proposés et diffusés par notre association les livres et documents réalisés de A à Z par Patrick et l'association Cavaillon-Kavayon. 
 
En vous priant de nous excuser pour le dérangement. 
Cordialement. 
Stéphane." 
 
Mes amitiés à vous tous 
 
Anne Lescot 
 
 
 
(c) (AHC) Association Haitienne des Cinéastes - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 29.12.2008
- Déjà 3527 visites sur ce site!